Pourquoi entretenir les ripisylves ?

Ripisylve signifie littéralement “forêt de berges”. Il s’agit donc de boisement en bordures de cours d’eau. L’évolution de nos pratiques entraînant leur disparition, Dervenn intervient régulièrement dans des chantiers de restauration et d’entretien de ripisylves.

Illustration de l’intérêt de ces chantiers, à travers le portrait de Thomas Dupont, équipier de génie écologique.

 

Préserver des milieux offrant de nombreux services

Comme l’ensemble de ses collègues, Thomas aime être immergé au sein des milieux naturels. C’est donc tout naturellement qu’il a décidé de s’orienter vers un métier permettant leur préservation. Il s’est rapidement spécialisé sur les ripisylves.

En effet, suite à leur régression, on note un déséquilibre des milieux naturels et de la biodiversité. En effet, les ripisylves peuvent être considérés comme des zones tampons. Elles participent notamment aux objectifs territoriaux et nationaux de reconquête du bon état écologique des cours d’eau. Voici les services issus de ces milieux (aussi appelés services écosystémiques) :

  • Stabilisation et maintien des berges
  • Filtration des polluants (auto-épuration du milieu)
  • Lutte contre l’érosion
  • Prévention des inondations (frein au ruissellement et aux courants lors des crues)
  • Ombrage diffus du cours d’eau (prévention du réchauffement de l’eau et donc limitation du développement d’algues)
  • Maintien de la biodiversité (milieu propice à la faune et la flore)
  • Valorisation économique du bois (bois d’œuvre, bois de chauffage)
  • Effet « brise vent » et d’ombrage aux troupeaux
  • Rôle paysager

 

Eviter les chantiers de restaurations lourdes

On entend par restauration, un entretien lourd nécessitant de l’abattage de nombreux arbres tombés ou morts, sur des secteurs qui n’ont pas été entretenus depuis plusieurs années. L’entretien est plus léger et consiste à un élagage des arbres déjà présents.

Si l’entretien des ripisylves n’est pas effectué de manière régulière, on peut alors se retrouver avec un développement de la végétation qui risque de devenir problématique, notamment pour la sécurité des personnes.

entretien ripisylve avant après

 

Ne vous fiez pas au coté discret de Thomas, comme tout ouvrier de génie écologique, il est motivé et passe la semaine sur ces chantiers rudes et physiques. Ses missions concernent principalement :

  • Abattage sélectif d’arbres,
  • Recépage* sélectif des cépées d’arbres (*tailler très court, près du sol, dans un but de rajeunissement)
  • Élagage de branches basses et mise en têtard
  • Fauche et débroussaillage
  • Gestion sélective des embâcles,
  • Gestion des rémanents,
  • Préparation du chantier et entretien du matériel

 

Exemple de chantier : Travaux de restauration des cours d’eau, Selune (50)

 

Respecter les spécificités du milieu, en faisant appel à des ouvriers qualifiés

L’entretien de la végétation demande des compétences et un équipement adéquat. Afin de limiter au maximum les manœuvres de force, les arbres sont abattus sur la berge lorsque cela est possible, éventuellement câblés avec un treuil forestier. Le choix des arbres à abattre, est effectué en fonction de critères visant à la préservation de l’équilibre des milieux aquatiques, au renouvellement régulier de la ripisylve, ainsi qu’à la prévention de la formation des embâcles les plus perturbateurs.

Thomas Dupont DervennEn intégrant l’équipe de Dervenn Travaux Aménagements, Thomas a appris toutes les spécificités de ce métier. Arrivé en tant qu’équipier, après un BEP entretien et aménagement des espaces ruraux, Thomas s’est formé en interne, au contact de ses collègues. Son contrat de professionnalisation, qui a duré deux ans, s’est conclu sur une embauche en CDI. Grâce à ses 8 années passées au sein de l’entreprise, ses fonctions évoluent actuellement vers un poste de chef d’équipe.

« A mon arrivée, je ne savais pas utiliser une tronçonneuse. Maintenant après 8 ans, elle accompagne mes journées de travail. A mes débuts, ce qui a été le plus difficile c’était le côté physique du métier notamment le poids de la tronçonneuse ou les conditions météo parfois rudes et surtout humides. De plus, les lieux des différents chantiers sont parfois des endroits assez escarpés, difficiles d’accès. Mais ce métier me plait. Un poil ambitieux, je vise dans les années qui arrivent, une place de chef d’équipe et pas en intérim ! » – Thomas Dupont

 

Retrouver toutes les informations sur ce poste : compétences et savoirs faire d’un technicien de génie écologique

Chez Dervenn, nous sommes particulièrement fiers du parcours et de l’évolution de nos ouvriers. Bravo à eux.

Accompagner les gestionnaires d’espaces naturels est une des missions des professionnels du génie écologique. Si vous avez besoin d’un conseil ou d’une intervention : contactez-nous