Retour d’expériences sur l’apport du génie écologique dans les projets d’aménagement

La compatibilité de notre économie et de nos activités avec le bon fonctionnement des écosystèmes est un véritable défi d’avenir. La préservation de la biodiversité devient donc un enjeu quotidien pour les chantiers de Travaux Publics. Découvrez comment les professionnels du génie écologique peuvent accompagner les maîtres d’ouvrage sur ces questions.

 

Anticipation et actions adaptées pour préserver les espèces

Un maitre d’ouvrage est tenu d’éviter et de réduire les impacts de ses projets, en prenant des mesures spécifiques. Par exemple, les espèces protégées présentes sur le tracé d’un projet d’infrastructure pourront être déplacées sur des zones où elles ne seront pas dérangées. Ce type d’action demande l’intervention de professionnels ayant une bonne connaissance du territoire, des habitats et des espèces présentes.

A titre d’exemple, le projet d’extension d’une carrière devait impacter des stations de Sphagnum Pylaisii. Or, la Sphaigne de la Pylaie est une espèce végétale semi-aquatique rare et protégée. Pour éviter la destruction de cette espèce, Dervenn a donc réalisé des opérations de déplacement de plants. Au bout de dix mois, 70 % des stations de Sphaigne transplantées sont en bon état de conservation. C’est un bon résultat compte tenu des conditions météorologiques défavorables auxquelles cette opération a dû faire face. Les stations ainsi transplantées feront l’objet d’un suivi régulier durant l’année 2018. Le maître d’ouvrage a ainsi pu réduire significativement les impacts de son projet.

déplacement Sphaigne de la Pylaie
transport des plaques à déplacer
fin déplacement Sphaigne de la Pylaie
jointoiement de la plaque

Savoir-faire et matériel adaptés pour la mise en œuvre des mesures de compensation

Dans le respect de la démarche « Eviter, Réduire, Compenser », les impacts inévitables d’un chantier devront faire l’objet de mesures compensatoires. Celle-ci devront être adaptées au projet. Il peut s’agir de reméandrage du cours d’eau, de création de mares ou encore de replantation de haies.

 

Accompagner le maitre d’ouvrage pour aller au-delà de la simple exigence réglementaire

Les entreprises du génie écologique accompagnent les maitres d’ouvrage dans la mise en œuvre de leurs mesures compensatoires. Ainsi, l’entreprise Eiffage a confié au groupement piloté par Dervenn la réalisation et le suivi de ses mesures de compensation. Dervenn a ainsi restauré 7 200 mètres linéaires de cours d’eau et plus de 200 ha d’habitats naturels variés.

En savoir plus sur le projet LGV BPL : compensation CNPN et loi eau du projet de ligne à grande vitesse Bretagne Pays de la Loire (LGV BPL)

Focus les cours d’eau  : restauration de cours d’eau – compensation écologique de la LGV BPL

Intervenir sur des milieux naturels sensibles

La réalisation des mesures de compensation nécessite parfois d’intervenir sur des milieux particulièrement fragiles. Cela fait partie du quotidien des équipes travaux de Dervenn qui utilisent un équipement et des techniques adaptés. L’équipe est notamment intervenue pour la restauration de landes humides, dans les Monts d’Arrée, dans le cadre du projet d’extension de la carrière de Loqueffret (29). Les premières opérations de restauration ont eu lieu en décembre 2017 sur un ensemble de parcelles accueillant des patchs de landes enfrichées. Ces milieux sensibles ont fait l’objet de restaurations manuelles au vu de leur grande fragilité. Un ensemble de suppressions manuelles des ligneux et de broyage avec exportation des landes embroussaillées ou vieillissantes ont donc été réalisées.

résultats suppression de ligneux et de fourrés
Suppression de ligneux et de fourrés – photo avant / après. Le retour de la flore typique de la lande est visible.

Innovation, partage de connaissance et solutions d’avenir

Depuis les années 2000, la filière du génie écologique s’est structurée pour mieux accompagner les acteurs de l’aménagement. Ceci en développant notamment une démarche méthodologique adaptée : La norme X10-900 (norme relative à la méthodologie de conduite de projet appliqué à la préservation et au développement des habitats naturels).

Enfin, les acteurs du génie écologique, développent régulièrement de nouveaux savoir-faire pour s’adapter au besoin de la filière des travaux publics. C’était l’objet des échanges du premier événement du cycle « Les ateliers de l’aménagement et du génie écologique », organisé par l’UPGE et la FNTP.

 

Toutes ces initiatives permettent aux entreprises du génie écologique de développer de nouveaux savoirs faire au service du territoire et de ces acteurs. Si vous avez besoin d’un conseil ou d’une intervention : contactez-nous