Comment gérer des espèces exotiques envahissantes sur un chantier ?

Les espèces exotiques envahissantes (ou allochtones) sont des espèces étrangères proliférant sur un territoire donné. Elles sont à l’origine d’impacts multiples affectant les espèces indigènes et le fonctionnement des écosystèmes. Elles peuvent ainsi avoir des impacts économiques et sanitaires importants, notamment sur les activités agricoles et forestières.

La présence d’espèces floristiques exotiques impact régulièrement les chantiers en milieux naturels. Il est donc important de disposer des outils et méthodes permettant de les détecter et de les gérer.

 

Avant toutes choses, les identifier

L’inventaire naturaliste est le meilleur moyen de s’assurer de l’absence d’espèces exotiques envahissantes. La réalisation d’un état des lieux est recommandé, même si le projet n’est pas soumis à des obligations réglementaires.

De plus, former le personnel à la reconnaissance de ces espèces, contribue à la mise en place d’une réponse rapide et efficace. Il est possible d’apprendre à les reconnaître, notamment grâce à la Base d’information du GT IBMA qui recense plus de 220 espèces de flore. Par ailleurs, l’observatoire de la biodiversité et du patrimoine naturel en Bretagne a dressé un premier bilan de la répartition de certaines espèces allochtones en Bretagne.

 

Suivre des procédures adaptées pour contenir l’espèce

Pour gérer des espèces exotiques envahissantes sur un chantier, les équipes testent régulièrement différentes méthodes : fauchage, arrachage, étrépage, pâturage, confinement par tranchée, bâchage, etc. La méthode utilisée est adaptée à chaque espèce et à chaque contexte. L’opération fait ensuite l’objet d’un suivi (vérification de l’atteinte des objectifs et mise en place de mesures correctrices, le cas échéant).

A titre d’exemple, Dervenn a testé une méthode d’éradication de la Jussie, sur deux plans d’eau colonisés à 70 et 90%. Les travaux ont mobilisé 3 personnes à temps plein pendant 1 mois. Néanmoins, ceux-ci ont été efficaces, car seules quelques de repousses ont été observées sur l’un des plans d’eau.

Pour en savoir plus : Test d’une méthode d’éradication de la jussie sur les étangs d’Acigné

Autre exemple d’intervention : Travaux d’entretien raisonné de la végétation des berges et du lit mineur de la Sarthe (72)

 

Sensibiliser et communiquer

L’outil le plus efficace pour lutter contre les espèces exotiques envahissantes est la prévention. La mise en place de panneaux pédagogiques permet de diffuser des connaissances et de sensibiliser les habitants. Cela évite également les retours négatifs sur les interventions mises en œuvre.

Il est également possible d’impliquer les acteurs locaux (projet de sciences participatives, chantier d’écovolontariat, etc). Néanmoins, des professionnels devront encadrer ce type de démarche. En effet, on ne s’improvise pas ouvrier de génie écologique. La formation des participants est indispensable pour éviter toutes disséminations involontaires.

 

Nettoyer et vérifier l’équipement de chantier pour éviter toute dissémination

Une attention particulière est à porter au nettoyage de l’équipement et des engins de chantier. En effet, une espèce exotique envahissante possède un grand pouvoir de multiplication (soit en produisant un grand nombre de graines, soit par des grandes facultés de reproduction végétative). La désinfection des engins et de l’équipement est donc primordiale, pour éviter tout transport de l’espèce vers un autre milieu.

 

Participer à la collecte des données et aux retours d’expérience

Enfin, il est possible de partager les techniques testées ou développées pour gérer des espèces exotiques envahissantes sur un chantier. Contribuer à la base d’information du GT IBMA

 

La gestion des espèces exotiques envahissantes est un enjeu international qui trouve ces réponses sur le terrain. Accompagner les gestionnaires d’espaces naturels dans la gestion des espèces exotiques envahissantes est une des missions des professionnels du génie écologique. Si vous avez besoin d’un conseil ou d’une intervention : contactez-nous