La Pie-grièche grise (Lanius excubitor), Linné 1858 dans l’ouest de la France

  • Espèce protégée
  • Inscrite à l’annexe 1 de la Directive Oiseaux 
  • Liste rouge française Oiseaux Nicheurs (2016) : En danger
            Pie-grièche grise (Lanius excubitor) – Indre (36) Janvier 2014 (Hugo Touzé ©)

Espèce emblématique des paysages de landes et du bocage, la Pie-grièche grise est un passereau qui apprécie les milieux ouverts abritant des perchoirs (fils électriques, piquets ou arbres) lui permettant de repérer ses proies (micromammifères, insectes, passereaux, reptiles et insectes). Les micromammifères peuvent représenter jusqu’à 90% de son régime alimentaire. Elle peut ainsi exploiter des dortoirs de bruants des roseaux qui occupent des friches peu étendues et colonisées par des saules.  Cette pie-grièche de grande taille est dotée d’un bec puissant qui lui permet de capturer ses proies avant de les empaler sur des barbelés ou des épines diverses (ronces, épine noire, aubépine, etc.).

La Pie-grièche grise se tient le plus souvent perchée en évidence ce qui permet généralement de la repérer (outre sa couleur gris clair visible), cependant, il peut aussi arriver que sa présence soit mise en évidence par la découverte d’un lardoir (barbelés ou zones épineuses sur lesquels des proies sont empalées pour y être stockées).

       Cadavre de Linotte mélodieuse (Linaria cannabina) stocké dans un lardoir de Pie-grièche grise (© H. Touzé)

Dans l’ouest de la France, l’espèce est très rare et quelques individus migrateurs sont généralement contactés durant les mois d’octobre et de novembre. Ces oiseaux très mobiles ne restent que peu de temps sur un site et les observations se cantonnent principalement sur le littoral (où il y a également une plus forte pression d’observation). Les rares individus hivernants sont à rechercher à proximité des zones humides, du bocage (région Normande) et en bordure des boisements forestiers (parcelles en régénération) tels que Paimpont ou Lanouée ainsi que dans les landes sèches et humides (Monts d’Arrée principalement). L’espèce est assez fidèle à son site d’hivernage et des individus peuvent cohabiter à faible distance les uns des autres.

Bien que très rare, cette espèce est probablement sous détectée dans l’ouest de la France du fait de son occupation d’habitats peu fréquentés par les ornithologues et du manque de recherches spécifiques entreprises pour la trouver.

La majorité des couples nicheurs de Pie-grièche grise se répartit en Scandinavie et en Russie mais cette espèce est largement répartie dans l’hémisphère nord et certaines populations sont migratrices. La tendance des effectifs nicheurs ouest européens est négative et cette pie-grièche est actuellement considérée comme l’un des passereaux nicheurs les plus menacés de France. La dernière population nicheuse de l’ouest de la France a ainsi disparu en 2008.

Le dernier couple reproducteur de Pie-grièche grise (Lanius excubitor) de l’Ouest de la France – Marais de la Dives (14) Juin 2008 (Jean-Pierre Marie ©)

Son déclin rapide et spectaculaire a débuté il y a près de soixante ans. L’évolution des pratiques agricoles au cours du 20ème siècle (disparition des prairies permanentes, des zones humides et remembrement) ont entrainé un important déclin de l’espèce en Europe de l’Ouest. En outre, l’usage des produits insecticides a probablement également impacté la disponibilité en proies et l’état de santé des individus. Le réchauffement climatique et ses conséquences pourraient également jouer un rôle dans la disparition progressive de cette espèce en France (en période de nidification et d’hivernage), pays situé en limite d’aire de répartition.

 

Bibliographie :

Harris, T. & Franklin, K. (2000). Shrikes & bush-shrikes. Helm : 392 p.

Lefranc, N. (1991). Pie-grièche grise, in Yeatman-Berthelot, D. Atlas des oiseaux de France en hiver. Paris, S.O.F. : 374 - 375.

Lefranc, N. & Paul, J.P. (2011). La Pie-grièche grise Lanius excubitor en France : historique et statut récent en période de nidification. Ornithos, 18 - 5 : 261-276.

Lefranc, N. (2015). Pie-grièche grise, in Issa, N. & Muller, Y. coord. (2015). Atlas des oiseaux nicheurs de France métropolitaine. Nidification et présence hivernale. LPO / SEOF / MNHN. Delachaux et Niestlé, Paris.

Lefranc, N. & Worfolk, T. (2013). Shrikes. A guide to the Shrikes of the World. Christopher Helm, London.

Lefranc, N. & Issa, N. (2013). Plan national d’actions Pies-grièches Lanius sp. 2014-2018. Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. 143 p.

Lefranc, N. & Issa, N. (2010). Plan national d’actions en faveur des pies-grièches (Pie-grièche à poitrine rose, Pie-grièche grise, Pie-grièche méridionale, Pie-grièche à tête rousse). LPO France.

Lefranc, N. (2010). Fluctuations et déclin d’une population de Pie-grièche grise Lanius excubitor suivie en région de Saint-Dié des Vosges (88) de 1988 à 2010. Ciconia, 34 : 5-24.

Lefranc, N. (1999). Les pies-grièches Lanius sp. en France : répartition et statuts actuels, histoire récente. Ornithos, 6 : 58-82.

Quélennec, T. (2011). La pie-grièche grise Lanius excubitor en hiver dans les monts d’Arrée. Ar Vran, 22 – 2 : 18-28.

 

Rédaction : Hugo TOUZÉ