La restauration des bâtiments anciens et l’accueil de la biodiversité

Concilier accueil du public et accueil de la faune

Dans le cadre du développement de son Parc, Echologia a mis en œuvre un programme de restauration et rénovation de bâtiments anciens, situés sur une ancienne carrière et four à chaux.

Associés à ce programme, les responsables du parc ont la volonté d’intégrer également des logements pour l’Avifaune (les oiseaux) sur ces mêmes bâtiments.

Plusieurs nichoirs vont être installés sur la façade sud du bâtiment pour accueillir les oiseaux et notamment les martinets.

La rénovation urbaine et les nouvelles constructions n’offrent pas de conditions favorables à ces espèces très adaptées aujourd’hui aux constructions humaines. Il est important dans ce cadre de proposer des gîtes de substitution aux oiseaux quand les bâtiments rénovés ne permettront plus de laisser un libre accès aux toitures et corniches.

Afin de contribuer à cet effort et de répondre au besoin compensatoire de la mise en œuvre de la LGV Bretagne-Pays de la Loir, des aménagements complémentaires pour l’accueil des Chiroptères (chauves-souris) ont été installés sur le même bâtiments par l’équipe de Dervenn.

Qu’est-ce que la compensation écologique ?

Sur la base du principe de non perte nette de biodiversité et d’équivalence de fonctionnalité, les maîtres d’ouvrage doivent restaurer les surfaces et quantités de milieux naturels et d’habitats qui n’ont pas pu être évités dans le cadre d’un projet.

Les cibles sont les zones humides et les espèces protégées par la loi principalement. Concernant les espèces par exemple, la compensation vise à recréer des habitats de vie pour celles visées. Mares, Haies, Gîtes

Quelle mise en œuvre des mesures compensatoires sur le site d’Echologia ?

Les travaux effectués sur le site visent à aménager des gîtes et recréer des habitats pour les chauves-souris. Plusieurs haies ont ainsi été plantées et des nichoirs ont été installés sur le bâtiment rénové ainsi qu’au sein d’une annexe dédiée exclusivement à ces espèces.

  • Plusieurs gites à chiroptères ont été installés. Certains sont visibles en façade, d’autres se situent sous les toitures, apportant ainsi différents aménagements pour leur accueil tout au long de l’année. Au total c’est 14 éléments de formes et tailles différentes qui équipent le bâtiment rénové.

  • Afin d’informer et de sensibiliser le public le bâtiment sera équipé d’un panneau d’information et d’une plaque sur la porte d’accès portant la mention suivante : « Ce site a été aménagé pour favoriser l’accueil des chauves-souris en instaurant une zone de quiétude et d’abri « Contribuez à cette opération en respectant ces lieux »

Les différentes tailles de gîtes vont permettre de répondre aux besoins de nombreuses espèces présentes au sein du parc.