Le Triton de Blasius, Wolterstorff 1903

Hybride protégé

Triton de Blasius mâle nuptial de type crêté – Loire-Atlantique (44) Mai 2014 (Hugo Touzé ©)

Hybride issu du croisement entre le Triton crêté (Triturus cristatus) et le Triton marbré (Triturus marmoratus). Le Triton de Blasius a été découvert pour la première fois dans la région nantaise en 1858 par Arthur de l’Isle du Dréneuf qui l’a décrit comme une nouvelle espèce pour la science en 1862. Ce sont ensuite Piel de Churcheville et Parâtre qui émirent les premiers doutes sur la validité de cette espèce avant que Wolterstorff, en 1903, ne confirme définitivement l’origine hybride de ce grand Triton.

Grâce aux travaux de Louis Vallée, on sait que le taux de mortalité des larves est très élevé et seules les femelles peuvent se reproduire avec l’une ou l’autre des espèces parentes. D’autres études plus récentes, menées en Mayenne, ont mis en évidence l’intérêt de l’isolement écologique des deux espèces proches dans le but de réduire cette hybridation. Aussi, le Triton de Blasius est rare et sa répartition dépend de la présence des deux espèces parentes. A noter que les études menées dans la région rennaise par Des Abbayes ont montré qu’il est nécessaire que l’une des deux espèces parentes soit minoritaire afin que l’hybridation spontanée se produise et que les hybrides sont majoritairement issus d’un croisement entre un mâle de Triton marbré et une femelle de Triton crêté.

L’identification de cet hybride nécessite généralement la capture des individus (afin d’avoir une vue dorsale et une vue ventrale) qui peuvent parfois être très proches du Triton marbré lorsque ce sont des hybrides de plusieurs générations. Les caractères hybrides s’amenuisent au fur et à mesure des générations rendant l’identification plus délicate encore.

Sa répartition nationale chevauche celles des deux espèces parentes et on le trouve principalement dans le centre ouest de la France et en particulier dans les départements que sont la Loire-Atlantique, la Mayenne, la Sarthe, l’Ille-et-Vilaine, la Vienne, les Deux-Sèvres et le Maine-et-Loire. A l’instar du Triton crêté, il a un caractère aquaphile prononcé et occupe une large gamme de mares. Le Triton de Blasius devient de plus en plus rare du fait de la disparition progressive des mares et des traitements agricoles.

 

Bibliographie :

 ACEMAV coll., Duguet R. & Melki F. (2003). Les Amphibiens de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope, éditions Biotope, Mèze (France).

Arntzen, J.W. (1986). Note sur la coexistence d’espèces sympatriques de tritons du genre Triturus. Bull. Soc. Herp. Fr., n° 37, 1-8.

Arntzen, J.W. & Wallis, G.P. (1991). Restricted gene flow in a moving hybrid zone of the newts Triturus cristatus and T. marmoratus in Western France. Evolution, vol. 45, n° 4 : 805-826.

Arntzen, J.W., Jehle, R., Bardacki, F., Burke, T. & Wallis, G.P. (2009). Asymetric viability of reciprocal-cross hybrids between crested and marbled newts (Tristurus cristatus and T. marmoratus). Evolution 63 (5) : 1194 – 1202.

Baudin, B. (2010). Amphibiens et Reptiles de la Mayenne. Mayenne Nature Environnement, Laval, 184 p.

Boyer P. et Dohogne R. (2008). Atlas de répartition des reptiles et amphibiens de l’Indre. Indre Nature.

Évrard, P. (2011). Le Triton de Blasius, p. 108-109. In : Grosselet, O., Gouret, L. & Dusoulier, F (coord.). Les Amphibiens et les reptiles de la Loire-Atlantique à l’aube du XXIe siècle : identification, distribution, conservation. Éditions De mare en mare, Saint-Sébastien-sur-Loire. 207 p.

Goyaud, C. (coord.) (2005). Répartition des Amphibiens de Vendée. Enquête 1998-2005. Les naturalistes Vendéens (La Chaize-le-Vicompte), n°5.

Jehle et al. (2001). The annual number of breeding adults and the effective population size of syntopic newts (Triturus cristatus and T. marmoratus). Molecular ecology, vd 10, issue 4 : 839-850.

Jehle, R. & Arntzen, J.W. (2002). Analysis of a two-species newt metapopulation using microsatellites molecular. Ecology laboratory, the University of Shefield.

Le Garff, B. (coord.) (2014). Atlas des Amphibiens et Reptiles de Bretagne et de la Loire-Atlantique.

Lescure, J. & de Massary, J.C. (2012). Atlas des Amphibiens et Reptiles de France. Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, Biotope, Mèze. 272 p.

Mourgaud, G. & Pailley, P. (2005). Atlas de répartition des Amphibiens (Urodèles et Anoures) et Reptiles (Chéloniens, Squamates) de Maine-et-Loire (France) (1990-2004). Bulletin Anjou Nature, 1 : 5-53.

Piel de Churcheville (1892 b.). A propos du Triton Blasiusi ; par Héron-Royer (Bull. de la Soc. Zoologique de France, 1891, p. 138-139). Bulletin de la Société des sciences naturelles de l’Ouest de la France (Nantes), 2, 2 ème partie, 1892 : 16-17.

Schoorl, Jaap. & Zuiderwikj, Annie. (1981). Ecological isolation in Triturus cristatus and Triturus marmoratus (Amphibia : Salamandridae). Amphibia-Reptilia (Leiden), 1 : 235-252.

Thirion, J.M., Grillet, P. & Geniez, P. 2002. Les Amphibiens et les Reptiles du Centre-Ouest de la France, région Poitou-Charentes et départements limitrophes. Collection Parthénope, éditions Biotope, Mèze (France).

Schoorl, J. & Zuiderwijk, A. (1981). Ecological isolation in Triturus cristatus and Triturus marmoratus (Amphibia : Salamandridae). Amphibia-Reptilia, n° 3-4 : 235-252.

Sparreboom, M 1986. Note préliminaire sur le comportement sexuel du Triton crêté (Triturus cristatus) et du Triton marbré (Triturus marmoratus) dans des conditions expérimentales. Bull. Soc. Herp. Fr., n° 40, 36-42.

Vallée, L. (1959). Recherches sur Triturus blasii de l’Isle, hybride naturel de Triturus cristatus Laur. x Triturus marmoratus Latr. Mémoires de la Société Zoologique de France (Paris), 31 : 1 – 95.

Wolterstorff, W. (1903). Uber Triton blasii DE L’ISLE, ein Kreuzungprodukt zwischen Triton marmoratus und Triton cristatus. Zoologische Anzeiger, Abt. System. 28 : 82 – 86.

Zuiderwijk, A. (1986). Interaction et accouplement du Triton crêté et du Triton marbré (Urodela, Salamandridae) : méthodes d’observation. Bull. Soc. Herp. Fr., n° 40 : 28-35.

Rédaction : Hugo TOUZÉ