Le plan biodiversité : quelles implications pour les aménageurs ?

Le 4 juillet 2018, ministre de la transition écologique et solidaire a lancé un plan interministériel en faveur de la préservation de la biodiversité, dont l’ambition est d’engager la France et de mobiliser l’ensemble de la société sur la question de la préservation des écosystèmes.

Nous vous proposons ici un zoom sur les implication de ce plan, construit autour de 6 axes et 24 objectifs, pour les aménageurs

Axe 1 – Reconquérir la biodiversité dans les territoires

Parmi les objectifs :

« Développer la nature en ville et offrir à chaque citoyen un accès à la nature » > Opportunité pour les aménageurs d’obtenir des financements pour des opérations innovantes en faveur de l’intégration de la nature dans la ville

 « Limiter la consommation d’espaces naturels, agricoles et forestiers pour atteindre l’objectif de zéro artificialisation nette » > Impact à venir pour les aménageurs dans les exigences des collectivités sur les opérations de renouvellement et d’extension urbain(e)s

 

Axe 2 – Construire une économie sans pollution et à faible impact pour la biodiversité

Parmi les objectifs : « mobiliser les entreprises »

>  Opportunité pour les aménageurs d’adopter une stratégie d’entreprise : Act4nature est une initiative lancée par EpE (Entreprises pour l’Environnement) ayant pour objectif de mobiliser les entreprises pour protéger, valoriser et restaurer la biodiversité. Act4nature contient 10 engagements communs aux 65 entreprises signataires. Leurs dirigeants s’engagent ainsi à intégrer la biodiversité dans leur stratégie.

> Opportunité  d’encourager les salariés à s’impliquer via les sciences participatives : Créé par le Muséum national d’Histoire Naturelle, l’observatoire de la nature OPEN a pour objectifs de donner aux citoyens la capacité de découvrir, d’accéder et de s’investir dans les sciences participatives.

 

Axe 3 – Protéger et restaurer la nature dans toutes ses composantes

Parmi les objectifs : « Protéger les espèces en danger et lutter contre les espèces invasives »

> Implication pour les aménageurs : D’ici 2020 l’utilisation de plantes reconnues comme invasives sera interdit dans tout aménagement public.

 

Axe 4 – Développer une feuille de route européenne et internationale ambitieuse pour la biodiversité

(pas d’implications directes pour les aménageurs)

 

Axe 5 – Connaitre, éduquer, former

(pas d’implications directes pour les aménageurs)

 

Axe 6 – Améliorer l’efficacité des politiques de biodiversité

Parmi les objectifs : « Renforcer les moyens et l’efficacité de l’action »

> Opportunité pour les aménageurs : l’Etat s’engage à appuyer les efforts pour favoriser l’évitement des impacts sur les milieux naturels en mettant à disposition des porteurs de projets et bureaux d’étude de nouveaux outils et éléments méthodologiques permettant d’améliorer la prise en compte des enjeux de biodiversité dans la conception des projets

> Les aménageurs peuvent aussi s’appuyer sur la norme NF X10-900 de conduite de projets de génie écologique, qui définit un langage commun entre acteurs, et propose une conduite de projet cadrée permettant de développer la biodiversité par des actons adaptées (études, travaux, gestion). Pour se former sur cette norme : Eco formactions

 

Dervenn accompagne les aménageurs en réalisant inventaires et diagnostics écologiques, dossier réglementaires et accompagnement sur la séquence E,R,C.