Reconquête de la qualité de l’eau du sous bassin-versant des Echelles

Origine de la démarche

Le Syndicat Mixte de Production du Bassin du Couesnon (SMPBC) assure la sécurisation de l’alimentation en eau potable de l’ensemble de ses adhérents.

Parmi les différents bassin-versant, l’aire d’alimentation du captage du Quincampoix est un territoire sensible aux phénomènes de lessivage et de ruissellement, aussi les eaux brutes prélevées font l’objet de dépassement de normes de qualités des eaux pour les paramètres nitrates et pesticides.

Suite aux résultats d’une étude de diagnostic des risques de transfert des nitrates vers les cours d’eau, le SMPBC a souhaité enclencher une démarche de travaux consistant en la mise en place de dispositifs épuratoires qui pourraient représenter un levier potentiellement intéressant pour limiter la diffusion des nitrates et des molécules phytosanitaires dans le milieu, en complément de pratiques agronomiques adaptées à la préservation de la qualité de l’eau.

Cette action, inscrite dans le cadre de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE), est une opération complémentaire et située à l’aval de tous les efforts entrepris par les agriculteurs et les collectivités.

Dans ce contexte deux types de travaux sont inscrit dans un programme opérationnel de restauration:

  • Des travaux de restauration de cours d’eau
  • Des travaux de création de zones humides tampon artificielles

Les premiers travaux sur cours d’eau ont commencé début 2017 avec des interventions sur la végétation et les premiers terrassements sur cours d’eau en mai et juillet 2017. Des travaux de réhausse de lit mineur, de reméandrage et de restauration du lit dans son talweg ont été menés sur deux ruisseaux du bassin-versant.

Rehausse de lit mineur, reméandrage et plantation d’hélophytes : Baldingère faux roseau (phalaris arundinacea), Iris des marais (Iris Pseudacorus), Salicaire (Lithrum salicaria)

Le premier bassin tampon sera mis en œuvre à partir de septembre 2017 en tant que site vitrine et premier test d’une série de travaux qui s’échelonneront ensuite sur 2 ou 3 ans.

Ces bassins complètement naturels dans leur conception ont pour objectif de capter des sorties de collecteur pour faciliter le travail de phyto-épuration de l’eau par les plantes avant sa restitution au cours d’eau.

Plan projet :

Dervenn Conseil Ingénierie mandaté par le SMBPC assure ainsi la maîtrise d’œuvre complète de ces différents chantiers.

Les missions de DCI portent notamment sur :

  • L’élaboration des plans d’avant-projet (AVP) et des projets (PRO) travaux
  • Le montage des pièces DCE pour la passation des marchés
  • La coordination et le suivi de la bonne exécution des travaux
  • La réception des travaux et le recollement pour le maître d’ouvrage.

DCI interviendra encore pendant 2 à 3 ans pour accompagner la mise en œuvre concrète de travaux visant à restaurer la qualité de de l’eau du territoire.