L’activité de Dervenn s’adapte pour participer à la lutte contre la propagation de la pandémie COVID-19 avec des Plans de Continuité pour Dervenn Conseils Ingénierie (télétravail et sorties terrains isolées ) et Dervenn Travaux Aménagements (poursuite au cas par cas de certains chantiers avec application de mesures strictes).

Cours d’eau et zones humides

Cours d’eau et zones humides : pourquoi et comment les restaurer ?

 

Qu’est ce qu’un cours d’eau ?

Un cours d’eau est un écoulement terrestre d’eau liquide qui se situe entre une source et une embouchure. Il fait parti des milieux humides. Cet écoulement d’eau n’est pas forcément permanent, il varie en fonction des conditions hydrologiques (eau) et géologiques (terre) locales.

Il existe plusieurs critères pour identifier un cours d’eau :

  • L’eau doit toujours circuler 8 jours après un évènement pluvieux mineur (> 10mm)
  • Le substrat ou sol que l’on peut trouver au fond du lit est différent du sol des parcelles autour.

On distingue trois principaux types de cours d’eau :

Pour commencer : le ruisseau. C’est un petit cours d’eau de faible largeur et longueur. Il est alimenté par des sources naturelles. Il se différencie des rivières par sa taille.
Il y a également la rivière qui est un cours d’eau moyennement important. Il est alimenté en eau par d’autres cours d’eau que l’on appelle des affluents. Il est également confluant avec un cours d’eau de plus grande importance.
Pour finir, on peut retrouver le fleuve. C’est un cours d’eau important qui possède un débit élevé et une longueur importante. Il est alimenté par d’autres cours d’eau mais se distingue des rivières par sa confluence avec la mer.

 

Zone humide : cours d'eau

Qu’est ce qu’une zone humide ? 

Le terme zone humide regroupe de nombreux espaces différents comme les prairies, les landes, les bois humides, les mares mais aussi les tourbières et vasières (habitat littoral). Les zones humides sont dotées d’une biodiversité exceptionnelle. Elles abritent de nombreuses espèces végétales et animales.
Pour reconnaître une zone humide deux critères sont à identifier : une végétation spécifique des milieux humides par exemple des plantes hygrophiles  et/ou un sol qui présente des traces d’engorgement en eau. Les milieux humides peuvent être recouverts d’eau en permanence ou seulement à certaines périodes.

 

Ces milieux humides sont très importantes pour la biodiversité, ils permettent de stocker l’eau et limiter l’impact des crues. Ce sont de véritables piliers du monde vivant et de véritables réservoirs d’espèces. En effet, 40% des espèces végétales et animales dépendent de ces zones humides. La totalité des amphibiens et la moitié des oiseaux en ont besoin pour leur survie.
Par ailleurs, ce sont également des amortisseurs du changement climatique, ils stockent le carbone atmosphérique et empêchent le CO² de rejoindre l’atmosphère.

Cependant, bien qu’ils soient vitales pour la biodiversité, ces écosystèmes sont menacés par les activités humaines. Selon le site du ministère de la transition écologique, 87% des milieux humides ont été perdus. Leur disparition est trois fois plus rapide en pourcentage que la déforestation.

Comment restaurer des cours d’eau ou des zones humides ?

Pour Dervenn, il est important de respecter les habitats et les espèces  présents dans ces écosystèmes. C’est pour cela que nos interventions comprennent plusieurs actions qui ont pour objectif de restaurer et d’entretenir les cours d’eau et zones humides tout en ayant un impact positif sur la biodiversité présente.

restauration cours d'eau

Des actions de restauration de fonctions écologiques

  • Continuités écologiques terrestres et aquatiques (suppression de seuils, éco-ponts…)
  • Restauration hydro morphologique des cours d’eau : mise en place de structures de diversification des écoulements, recharge granulométrique, reméandrage…
  • Reprofilage des berges
  • Création de mares (plusieurs tracés de mares selon les espèces ciblées en priorité)
  • Aménagements d’habitats pour la faune : passes à poisson, frayères, catiches…
  • Génie végétal
  • Étrépage, Transfert de sols en plaques ou en vrac (habitats, flore, insectes),
  • Déplacement d’espèces

 

Des actions d’entretien et de gestion des zones humides

  • Entretien de ripisylve : plantation, abattage sélectif, Taille d’arbres en têtard et en émonde
  • Gestion des embâcles
  • Lutte contre les espèces invasives exotiques : Jussie, balsamine…
  • Lutte contre l’érosion des berges ; fascinage, tressage, peigne, tunage

 

Logos réseaux sociaux Nous espérons que cet article vous a plu. Vous avez maintenant toutes les informations nécessaires pour connaître les différentes raisons de restaurer les zones humides et les cours d’eau. Vous pouvez également suivre nos actualités sur nos réseaux sociaux FacebookLinkedIn et Twitter.