J’aménage un terrain pour une activité commerciale : quelles règles respecter pour les espaces extérieurs ?

Il y a quelque temps nous répondions à la question «  quelles réglementations respecter pour les aménageurs, au regard de l’environnement ? » que nous avions ensuite complétés avec un article proposant deux cas pratiques. Ces articles se concentraient sur la question de l’évaluation environnementale qui impose aux projets d’une certaine ampleur d’étudier l’impact de leur projet sur les milieux naturels.

Aujourd’hui nous nous intéressons à tout projet d’aménagement d’un site commercial, et à la gestion des espaces extérieurs, sur trois sujets qui se croisent et qui viennent s’interfacer avec nos métiers du génie écologique :

  • La gestion de ses eaux de pluie
  • L’aménagement des parkings
  • L’aménagement des toitures

Prenons l’exemple de l’entreprise fictive KERPRO (toute ressemblance avec un projet existant serait bien sûr fortuit 😉) qui souhaite aménager un bâtiment commercial avec un parking, sur un terrain de 45000 m2.

image de fond Vectorpocket /  Freepik.com

 

Gérer ses eaux de pluie

D’après le code civil, l’aménagement d’un terrain ne doit pas empêcher ou aggraver l’écoulement naturel des eaux de pluie pour les parcelles qui sont respectivement en amont et en aval du terrain.

C’est-à-dire que les eaux de pluie doivent être gérées à la parcelle. Comment ? en se raccordant au réseau d’assainissement, ou en créant des ouvrages de rétention et/ou d’infiltration.

Si cet article du Code Civil est ancien (1804 !), la tendance à infiltrer plutôt que de rejeter vers un réseau d’eaux pluviales, elle, est récente.

A l’échelle locale, les collectivités formalisent leurs politiques de gestion des eaux pluviales et du ruissellement dans un document appelé zonage pluvial qui peut être intégré dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Le zonage pluvial peut imposer des mesures pour la gestion des eaux pluviales

L’entreprise KERPRO est par exemple concernée par le PLUi de Rennes Métropole. Celui-ci distingue plusieurs cas de figure, en fonction du zonage pluvial et de la nature du projet. KERPRO se situe dans le cas de figure de la case entourée :

 

 

Ouvrage d’infiltration ou de régulation-rétention
Projets avec une surface de plancher > 150m2 ET raccordés au réseau d’eau d’assainissement Projets avec une surface de plancher < 150m² OU une infiltration totale à la parcelle
Zonage pluvial Infiltration obligatoire Ouvrage d’infiltration et de régulation-rétention pour un minimum d’infiltration de 10 litres / m² et un minimum de stockage de 28 litres / m² imperméabilisé. Débit de fuite de 20l/s/ha Ouvrage d’infiltration pour un minimum d’infiltration de 10 litres / m² imperméabilisé
Infiltration non obligatoire ou interdite Ouvrage de régulation-rétention pour un minimum de stockage de 28 litres / m² imperméabilisé. Débit de fuite de 20l/s/ha imperméabilisé avec un minimum de 1l/s Pas d’ouvrage exigé

 

KERPRO devra donc construire un ouvrage de régulation-rétention pouvant stocker au minium 28 litres par m² imperméabilisé soit 28 * (6000 + 7500) = 378 m3 et un débit de fuite maximal de 20 litres par s par hectare imperméabilisé soit 28 * (0,6 + 0,75) = 27 l/s.

Il s’agit là d’une base minimum. Nous recommandons à KERPRO de faire appel à un bureau d’études spécialisé pour dimensionner au mieux des ouvrages qui répondent au contexte hydrogéologique du site et qui seront fonctionnels. Et au-delà des règlementations, il peut être intéressant d’aménager en considérant l’eau de pluie comme une ressource précieuse.

Les parkings : limiter leur emprise et favoriser les revêtements perméables

 

D’après le code de l’urbanisme, depuis l’application de la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages les commerces de plus de 1000 m2 de surface de vente doivent limiter l’emprise de leurs parkings à 75% de leur surface plancher. Certains types d’aménagements permettent d’augmenter cette surface :

Type de surface Coefficient de pondération
Places de stationnement imperméables, voiries d’accès, cheminement piéton interne au parking 1
Places de stationnement perméables (hors enrobée drainant) 0,5
Aménagements paysagers en pleine terre -1
Places de stationnement réservées à l’autopartage
Places de stationnement destinées à l’alimentation des véhicules électriques

 

Pour KERPRO, la surface maximale de l’air de stationnement est a priori de 8500 * 75% = 6 375 m². La surface de 7 500 m² allouée au parking est a priori supérieure à la surface maximale autorisée

Mais en emménagement une partie du parking avec des surfaces ayant un coefficient de pondération inférieur à 1, l’emprise corrigée est conforme à ce qui est autorisé.

Surface Coefficient de pondération Surface réelle Surface à prendre en compte
Places imperméabilisées 1 2 000 m² 2 000 m²
Voirie d’accès 1 4 000 m² 4 000 m²
Places perméables 0,5 1 000 m² 500 m²
Espaces paysagers -1 100 m² – 100 m²
Places dédiées aux véhicules électriques -1 400 m² – 400 m²
Total 7500 m² 6 000 m²

 

Notons au passage que l’aménagement de places perméables et d’espaces paysagers viendra contribuer à la gestion des eaux pluviales.

 

Aménagement des toitures

 

D’après le code de l’urbanisme, depuis l’application de la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages les commerces de plus de 1000 m2 de surface de vente doivent intégrer soit un système de production d’énergie, comme des panneaux photovoltaïques, soit un système de végétalisation.  Cet aménagement doit se faire sur un minimum de 30 % de la surface de la toiture du bâtiment.

 

Dervenn vous accompagne pour la végétalisation des bassins, parkings, toitures

Pour ces trois sujets, le choix des végétaux utilisés est essentiel. Il permettra de jouer sur les fonctionnalités des aménagements végétalisés réalisés dans le cadre d’ouvrages de rétention, de revêtements perméables, et de toitures végétalisées.

Les espaces végétalisés permettent de capter les eaux de pluie, dont ils rejettent une partie vers l’atmosphère sous forme d’évapotranspiration.

En fonction des aménagements, il y a aussi un arbitrage à faire entre qualités esthétiques, accueil de biodiversité, complexité de l’entretien….

Dervenn vous accompagne pour vous proposer les essences appropriées et traduire de manière opérationnelle votre projet : études de réalisation et mise en œuvre.

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux pour connaître toutes nos actualités ! FacebookLinkedIn, Twitter et Youtube. Avez-vous lu notre dernier article sur le broyeur sur pelle ?