L’activité de Dervenn s’adapte pour participer à la lutte contre la propagation de la pandémie COVID-19 avec des Plans de Continuité pour Dervenn Conseils Ingénierie (télétravail et sorties terrains isolées ) et Dervenn Travaux Aménagements (poursuite au cas par cas de certains chantiers avec application de mesures strictes).

Restaurer les mares, un enjeu local et national

Les mares sont l’un des six types de zones humides à préserver. On estime qu’il y en a environ 600 000 dans l’Hexagone. Ces milieux naturels sont menacés par des pratiques agricoles intensives, le développement de l’urbanisation ou encore des infrastructures de transports de plus en plus nombreuses. C’est pour cette raison que les mares ont été comblées et dégradées au fil des décennies.
Aujourd’hui, les restaurer est devenu un véritable enjeu local et national. Aussi bien pour les mares que pour les zones humides en général. A travers cet article, nous verrons pourquoi il est important de les restaurer et comment doit-on s’y prendre.

Les mares

Les mares, leurs caractéristiques et leurs fonctions écologiques

Pour commencer, il faut savoir qu’une mare est une étendue d’eau stagnante, permanente ou temporaire, de faible profondeur (2 mètres au maximum). Cet écosystème est caractérisé par l’absence de système de vidange c’est-à-dire que l’eau ne peut s’échapper que par l’évaporation ou l’infiltration. La surface de ces zones humides est assez variée, elle peut être de quelques mètres carrés jusqu’à 5 000 mètres carrés.

Par ailleurs, les mares regroupent une grande variété d’habitats propices à la biodiversité : de nombreuses espèces s’y installent durablement. Nous pouvons retrouver des espèces faunistiques comme les amphibiens (grenouilles, crapauds, tritons), les odonates (libellules et demoiselles) et des espèces floristiques (roseau massette, Iris des marais, menthe aquatique).

Selon la Driee Île-de-France, la moitié des espèces d’oiseaux et un tiers des espèces végétales dépendent de ces mares, car elles constituent une ressource essentielle pour leur alimentation. Enfin, les mares sont des lieux de reproduction privilégiés pour un bon nombre d’espèces.

Si on se réfère au Programme National de Recherche sur les Zones Humides, une mare est d’origine naturelle ou anthropique. « Elle est alimentée par les eaux pluviales et parfois phréatiques, elle peut être associée à un réseau de fossés qui en pénètrent et en ressortent ; elle exerce alors un rôle tampon au ruissellement. (…) La mare constitue un écosystème au fonctionnement complexe, ouvert sur les écosystèmes voisins, qui présente à la fois une forte variabilité biologique et hydrologique interannuelle. »

De plus, les mares ont de nombreuses fonctions écologiques. Certaines plantes présentes dans les mares permettent de capter et dégrader des matières polluantes comme le phosphore, l’azote ou encore les métaux lourds. Enfin, ces étendues d’eau ont de nombreuses fonction régulatrices : lutte contre l’érosion, écrêtage des crues (diminue le débit maximum de la rivière pendant une crue) ou encore le stockage de l’eau.

Toutefois, bien que les mares font parties des zones humides, toute les zones humides ne sont pas des mares ! Si vous souhaitez avoir plus de détails, nous avons consacré un article sur la restauration des zones humides.

Dervenn : préserver les mares, un enjeu écologique

Comment évaluer la qualité écologique d’une mare ?

Pour analyser la qualité écologique d’une mare, il faut étudier sa capacité à accueillir une vie diversifiée. Il faut rechercher les espèces indicatrices dans le milieu naturel qui permettent de déterminer la qualité de la biodiversité. Ensuite, il faut étudier les paramètres de l’écosystème qui influe sur l’installation et l’organisation de la vie.

Œuvrer pour l’amélioration écologique d’une mare

C’est pour répondre à ces enjeux que nos équipes Dervenn Travaux et Aménagements se sont spécialisées dans la création et la restauration de mares dégradées. Nous savons qu’il faut prendre soin des berges, faire des pentes les plus douces possible pour que la végétation puisse s’y installer. L’objectif est de limiter l’érosion grâce aux systèmes racinaires des végétaux. De plus, pour assurer la pérennité de la mare, nous pouvons apporter des pierres, de la végétation, mais aussi de la matière argileuse pour garantir l’étanchéité.

Création de mares pour répondre à des enjeux écologiques

Le chantier le plus emblématique est celui de la compensation écologique pour la LGV Rennes-Paris. Nous avons creusé 152 mares, répondant à des enjeux écologiques précis. Le suivi du gain écologique de ces mares est aujourd’hui assuré par des partenaires de Dervenn — associations de défense de l’environnement, aux niveaux régional et local.

Nous militons chez Dervenn pour que les acteurs publics et privés s’emparent de ce sujet et décident de réhabiliter les zones humides, dégradées ou disparues. Pour plus d’informations vous pouvez consulter notre site internet.

 

Création et restauration de mares, Dervenn Travaux

 

Réseaux sociaux

Nous espérons que cet article vous a plu. Vous avez maintenant toutes les informations nécessaires pour connaître les différentes raisons de la restauration des mares. Vous pouvez également suivre nos actualités sur nos réseaux sociaux Facebook, LinkedIn et Twitter.