Qu’est-ce que le baccharis ?

Le baccharis, est une plante invasive qui a été introduite dans le Sud-Ouest de la France à la fin du 17e siècle. Elle est originaire d’Amérique du Nord, on la trouve en abondance au Sud-Est du Brésil, en Argentine, en Bolivie, au Paraguay, en Colombie, au Chili et au Mexique. Cette plante a progressivement colonisé les côtes françaises, du finistère jusqu’aux Alpes Maritimes. Initialement, elle était utilisée comme plante d’ornement. 

Baccharis

Pourquoi le baccharis est dangereux pour la biodiversité ? 

Le danger lié au baccharis, comme toutes les espèces exotiques envahissantes, est qu’il se développe vite et prend la place des plantes indigènes. 

Le baccharis a la particularité de former une végétation arbustive dense qui modifie l’habitat naturel de certaines espèces. 

Le baccharis fleurit d’août à septembre. La pollinisation se fait essentiellement par le vent, mais elle peut aussi se faire via les animaux. Un pied peut produire environ 1 million et demi de graines… Sa prolifération est donc inévitable même si la plante est concurrencée par les graminées.

Baccharis

Comment lutter contre la prolifération du baccharis ? 

Le baccharis peut atteindre jusqu’à 5 mètres de hauteur. Il se présente sous la forme de buissons épais.
La technique de suppression du baccharis dépend des accès au site, de la taille des pieds, du nombre et de la densité.
Il est important de mettre en place les actions de suppression de baccharis avant que la plante graine, avant mi-septembre.

Il y a donc plusieurs techniques de suppression du baccharis : l’arrachage manuel, l’arrachage mécanique à l’aide d’une pelle et il est également possible d’utiliser des chevaux.
Il peut arriver que sur un chantier les pieds de baccharis soient trop gros. Dans ce cas, on coupe le pied au ras du sol puis on crée des trous dans la souche à l’aide d’une tronçonneuse ou d’une perceuse. Suite à cela on introduit du sel pour faire mourir la souche.

Lorsque tous les pieds de baccharis sont arrachés, ils sont ensuite brûlés ou broyés sur place.

Il est important, à la fin de chaque chantier, de bien nettoyer le matériel et les outils pour ne pas risquer d’amener des graines. 

Une gestion globale sur un territoire est essentielle. Nos équipes interviennent sur la propriété de nos clients, mais il est possible de retrouver du baccharis au-delà de ces propriétés. Des associations de bénévoles participent à ce travail d’arrachage sur des parcelles communales.

Lorsque nous travaillons sur les espèces envahissantes, nous sensibilisons les personnes que nous croisons en leur expliquant l’intérêt de protéger la faune et la flore locale et notre démarche.

 

réseaux sociaux Dervenn

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux pour connaître toutes nos actualités ! FacebookLinkedIn, Twitter et Youtube. Avez-vous lu notre dernier article sur le broyeur sur pelle ?